Une expo pour les Franco

   Le 20 Mars 2017 a eu lieu la journée des Francophonies, événementiel organisé par la classe de DATR 2 dans la salle du Cercle du lycée. Ce projet a été mené dans le cadre des cours de M58 et répond à la commande du lycée : valoriser le concours national « dis-moi dix mots » et sa coopération internationale avec le Québec.

   Afin de répondre à cette commande notre groupe de travail a choisi d’organiser une exposition avec comme thème phare le Québec. L’expo était composée d’un historique du Québec francophone illustré par des dessins de Loïc D., et d’une autre partie sous forme de « Le saviez-vous ? » sur les caractéristiques de cette province du Canada.

   Nous avons également pensé l’espace d’accueil en le valorisant par deux grands murs d’expression. Sur le premier mur nous invitions les visiteurs à écrire un mot qui leur évoque la Francophonie après avoir pris connaissance des vidéos d’une artiste québécoise, du recteur de l’académie de Limoges, et de spectateurs du festival des francophonies de Limoges que nous avions nous même interviewé en septembre dernier. Le second mur était un livre d’or où chacun pouvait, à la sortie de l’événement, nous laisser leurs avis et sentiments sur cette journée.

Nina, Clémie et Philippe

#FRANCOPHONIE Visio-Conf’ Québec/France

Dans le cadre de notre formation et plus précisément du module M58, la classe s’est rendue au Festival de la Francophonie à la Limoges. Au cours de cette journée nous avons pu assister à des actions culturelles valorisant la Francophonie et notamment une oeuvre québécoise.

Suite à cette journée la classe s’est répartie en plusieurs groupes de projet afin de réaliser un événementiel le 20 Mars 2017 pour la journée internationale de la Francophonie.

Notre groupe a fait le choix de travailler sur la coopération internationale qui existe entre le lycée Henri Queuille de Neuvic et le CEGEP de Saint Félicien au Québec car des DATR peuvent y poursuivre leurs études. 

Nous voulions donc mettre en contact les étudiants du Québec avec nos 2 collègues qui vont intégrer le CEGEP l’année prochaine. Pour cela nous avons mis en place une visio-conférence qui a eu lieu le jour de l’évènementiel.  

Pour réaliser cette visio-conférence nous avions décidé de passer par un groupe Facebook qui se nomme «Tchat DATR France/ TRIPLEX Québec»

Désormais il est important de continuer à gérer ce groupe Facebook afin qu’il soit toujours existant pour les années à venir.

Noémie Bourdeau-Venault ; Loïc Delage ; Flavie Lacan ; Loïc Sapin-Trouffy

 

Habiter les Terres

Habiter les terres, c’est l’histoire d’un petit village québécois, Guyenne, destiné à être fermé par le gouvernement. Littéralement fermé : ses routes vont être coupées, ses terres rachetées par l’Etat et ses habitants déportés.

S’organise alors une révolte ! Villageois, outardes et ours se rassemblent et ensemble vont tenter de sauver Guyenne : leur identité, leurs terres, leur vie.

Ils kidnappent un ministre originaire de la région, qu’ils plantent dans leur champ de navets, à dix‑sept heures de route de la capitale, puis demandent au Premier ministre de venir en personne « jaser » avec eux de l’avenir de Guyenne.

Ce scénario déjanté et finalement plein d’espoir et de bonne humeur, résulte du constat d’un véritable enjeu au Québec comme en France : l’envie et le besoin des habitants de territoires ruraux de conserver leur identité face à une politique qui les abandonne. Plus qu’une simple histoire , Habiter les terres est une réflexion sur les contre-pouvoirs.

C’est parce que cette problématique s’inscrit parfaitement dans les objectifs de notre formation de Développement et d’Animation des Territoires Ruraux que nous avons pu assister à cette pièce lors du festival des Francophonies de Limoges.

Nous avons eu la chance de rencontrer l’auteure de la pièce, Marcelle Dubois, avec qui nous avons discuté des raisons qui l’ont amenée à écrire ce texte. En effet, artiste résidente à Limoges et originaire du Québec, elle s’est rapidement rendu compte que les problématiques des territoires ruraux, qu’ils soit français ou québécois, sont très similaires et méritent l’intérêt de tous.

Nina

A la rencontre du directeur du théâtre de la Chélidoine !

Cette année, la classe de DATR2 organise la journée de la Francophonie qui aura lieu le 20 mars 2017 au lycée agricole de Neuvic. Pour cela, M. Montaigné, co-directeur du théâtre de la Chélidoine, est venu nous rendre visite le mardi 11 octobre 2016 pour nous aider à mettre en scène des scénettes sur ce thème, qui seront présentées lors de cette journée. Durant notre rencontre, M. Montaigné nous a parlé du théâtre de la Chélidoine et de son métier d’acteur et de metteur en scène.

Pour nous aider dans notre projet nous allons nous inspirer de la pièce « Habiter les terres », pièce Québécoise que nous avons vu lors du festival de la francophonie à Limoges.  Nous avons donc échangé nos idées sur la francophonie et sur la pièce « habiter les terres » qu’il avait vu également, pour essayer de trouver des idées d’ateliers d’expression corporelle.

Le partenariat avec le Cégep de St Félicien au Québec

Le lycée Henri Queuille de Neuvic et le CEGEP de Saint-Félicien au Québec consolident, depuis 2 ans, un partenariat pédagogique afin de permettre aux étudiants neuvicois de poursuivre leurs études et de vivre une expérience exceptionnelle à l’étranger.
Nathalie LANDRY, conseillère pédagogique du CEGEP de Saint-Félicien, vient chaque année tout spécialement de cette province francophone pour présenter aux étudiants du BTSA « Développement, Animation des Territoires Ruraux » le programme international TriplEX. Ce dernier propose une formation aux Techniques de Tourisme sous forme de modules : « Service à la clientèle touristique », « Mise en marché des produits et services touristiques » et « Gestion du développement des entreprises touristiques » (http://www.cegepstfe.ca/fr/programme/techniques-de-tourisme). Les étudiants ont alors l’opportunité de suivre ces enseignements sur 2 ans et de réaliser des stages professionnels dans les provinces anglophones du Canada, au Mexique et de parfaire ainsi leur maîtrise d’une langue étrangère.
Ce partenariat représente une réelle opportunité pour ces étudiants car il leur donne la possibilité de partir pour s’épanouir à la fois professionnellement et personnellement, en acquérant de nouvelles connaissances et compétences et en découvrant une nouvelle culture.