LA MAISON NUMERIQUE

            Dans le cadre de la Journée Internationale de la Francophonie – que nous organisions avec la classe DATR2 – nous souhaitions valoriser des œuvres réalisées lors du concours « dis-moi dix mots » par des habitants, des associations, les bibliothèques et des enfants de Neuvic. Cette année, le thème portait sur le langage francophone numérique.

            Nous avons travaillé en collaboration avec le coordonnateur local du concours. Chaque année, le Point Infos Jeunesse de Neuvic incite les habitants à participer en diffusant des enveloppes dans les commerces et les lieux culturels de la ville. Chacun peut ainsi prendre connaissance du thème et créer une oeuvre. Afin de valoriser ces œuvres artistiques, nous les avons mis en scène dans un espace donné.

            Nous avons pensé à les exposer de manière à illustrer l’intérieur d’une maison puisqu’il y avait des œuvres de tous types : certaines donnaient l’image d’une chambre d’enfant, d’autres se rapprochaient plus des thèmes aquatiques et par conséquent des salles d’eau. De plus, l’association Patchwork qui participait aussi au concours avait réalisé une œuvre à l’aide d’une fenêtre en bois, ce qui collait parfaitement à l’image d’une maison.

            Avec le soutien de nos camarades, et celui de la ressourcerie de Neuvic, pour le prêt de matériels nécessaires à notre exposition, nous avons réussi à monter notre exposition dans les délais prévus. La difficulté pour nous venait du fait que nous n’avions pas pu anticiper notre action car il s’agissait là de valoriser des œuvres dont nous ignorions tout avant de les voir de façon concrète quelques jours avant l’événement.

Camille ARDIOT et Ambre PACHERIE.

Publicités

Une expo pour les Franco

   Le 20 Mars 2017 a eu lieu la journée des Francophonies, événementiel organisé par la classe de DATR 2 dans la salle du Cercle du lycée. Ce projet a été mené dans le cadre des cours de M58 et répond à la commande du lycée : valoriser le concours national « dis-moi dix mots » et sa coopération internationale avec le Québec.

   Afin de répondre à cette commande notre groupe de travail a choisi d’organiser une exposition avec comme thème phare le Québec. L’expo était composée d’un historique du Québec francophone illustré par des dessins de Loïc D., et d’une autre partie sous forme de « Le saviez-vous ? » sur les caractéristiques de cette province du Canada.

   Nous avons également pensé l’espace d’accueil en le valorisant par deux grands murs d’expression. Sur le premier mur nous invitions les visiteurs à écrire un mot qui leur évoque la Francophonie après avoir pris connaissance des vidéos d’une artiste québécoise, du recteur de l’académie de Limoges, et de spectateurs du festival des francophonies de Limoges que nous avions nous même interviewé en septembre dernier. Le second mur était un livre d’or où chacun pouvait, à la sortie de l’événement, nous laisser leurs avis et sentiments sur cette journée.

Nina, Clémie et Philippe

#FRANCOPHONIE Visio-Conf’ Québec/France

Dans le cadre de notre formation et plus précisément du module M58, la classe s’est rendue au Festival de la Francophonie à la Limoges. Au cours de cette journée nous avons pu assister à des actions culturelles valorisant la Francophonie et notamment une oeuvre québécoise.

Suite à cette journée la classe s’est répartie en plusieurs groupes de projet afin de réaliser un événementiel le 20 Mars 2017 pour la journée internationale de la Francophonie.

Notre groupe a fait le choix de travailler sur la coopération internationale qui existe entre le lycée Henri Queuille de Neuvic et le CEGEP de Saint Félicien au Québec car des DATR peuvent y poursuivre leurs études. 

Nous voulions donc mettre en contact les étudiants du Québec avec nos 2 collègues qui vont intégrer le CEGEP l’année prochaine. Pour cela nous avons mis en place une visio-conférence qui a eu lieu le jour de l’évènementiel.  

Pour réaliser cette visio-conférence nous avions décidé de passer par un groupe Facebook qui se nomme «Tchat DATR France/ TRIPLEX Québec»

Désormais il est important de continuer à gérer ce groupe Facebook afin qu’il soit toujours existant pour les années à venir.

Noémie Bourdeau-Venault ; Loïc Delage ; Flavie Lacan ; Loïc Sapin-Trouffy

 

Un Comité de pilotage à la hauteur

Pour l’événementiel #francophonie nous avons mis en place un comité de pilotage  afin de coordonner le groupe classe DATR 2 .

Dans un premier temps, ce groupe d’étudiants a servi d’intermédiaire pour la communication avec la direction du lycée (en interne) et d’autre part, avec tous les partenaires (en externe ) tels que le lycée de Saint Félicien au Québec, les établissements scolaires à proximité et le Point Information Jeunesse de Neuvic.

Dans un second temps, le comité de pilotage a travaillé en répartition des tâches afin que chaque groupe de travail puisse faire remonter leurs besoins et leurs états d’avancement au reste de la classe. Concrètement, une personne du comité de pilotage soutenait un groupe de travail. Ainsi ce mode de fonctionnement a permis de faire avancer ce projet main dans la main et de faire face aux imprévus.

Le jour J, le comité de pilotage a servi de guide aux groupes qui se succédaient au fil de la journée. Ils ont tenu le rôle de la montre et de la boussole car ils ont géré le temps de passage des visiteurs et le sens de circulation à l’intérieur du cercle.

Grâce à cette organisation rodée, tous on pu profiter pleinement des activités que nous proposions autour de la francophonie.

Le comité de Pilotage
Patricio HUE, Yannick PORCHERON, Théo BARRET, Laëtitia FARGUES, Sophie GENOT, Hugo LECAT, Wilfried GIRARD

#francophonie : dictées du concours dis moi 10 mots

Dans le cadre du module événementiel, notre promotion a été chargée de réaliser la journée #francophonie le 20 Mars 2017 au cercle de notre lycée. Cet événement devait valoriser la langue française, la coopération internationale avec le Québec et les œuvres réaliser par les habitants lors d’un concours sur la francophonie (Dis moi 10 mots).

Notre groupe a choisi de valoriser les dictées produites par les CM et les collégiens de Neuvic. Pour cela nous avons travailler en partenariat avec l’école élémentaire, le collège la Triouzoune et le LEGTA Henri Queuille.

Nous avons réalisé une exposition en affichant les dictées sous forme de pixel art : télé, pacman, mario et un téléphone, afin de rendre un visuel attractif pour mettre en avant les travaux. Lors de cette journée nous avons également organisé la remise des prix aux meilleurs dictées.

Le groupe dictée, promo DATR 2015-2017

Intermède musical

Un thème, 10 mots et une production littéraire ou artistique à réaliser : c’est le Challenge auquel nous participons cette année, puisque nous sommes inscrits au concours « Dis-moi 10 mots » lancé par le ministère de la culture et de la communication. dismoidixmots.culture.fr

Pour cette édition, c’est en chanson que nous y participerons !

Pour nous accompagner dans notre aventure, notre prof d’ESC nous a mis en relation avec VLAD ! C’est un chanteur Creusois, fondateur et dictateur du Vladkistan et surtout un mec complètement farfelu : un artiste quoi !

Avant tout, Vlad nous a fait faire quelques ateliers d’écriture : création de slogan, recherche d’un refrain etc. Par la suite, nous avons mis nos idées en commun pour en faire un seul et même texte.

Pour la musique, pas besoin d’aller bien loin ! Nous avons deux guitaristes dans la classe qui ont fait l’arrangement musical avec l’aide de notre artiste fou.

Nous nous produirons sur scène à l’occasion d’un événementiel que nous organisons dans notre lycée pour la journée internationale de la Francophonie, le 20 Mars 2017.

ici la video de notre aventure musicale.

Noémie B.V

Habiter les Terres

Habiter les terres, c’est l’histoire d’un petit village québécois, Guyenne, destiné à être fermé par le gouvernement. Littéralement fermé : ses routes vont être coupées, ses terres rachetées par l’Etat et ses habitants déportés.

S’organise alors une révolte ! Villageois, outardes et ours se rassemblent et ensemble vont tenter de sauver Guyenne : leur identité, leurs terres, leur vie.

Ils kidnappent un ministre originaire de la région, qu’ils plantent dans leur champ de navets, à dix‑sept heures de route de la capitale, puis demandent au Premier ministre de venir en personne « jaser » avec eux de l’avenir de Guyenne.

Ce scénario déjanté et finalement plein d’espoir et de bonne humeur, résulte du constat d’un véritable enjeu au Québec comme en France : l’envie et le besoin des habitants de territoires ruraux de conserver leur identité face à une politique qui les abandonne. Plus qu’une simple histoire , Habiter les terres est une réflexion sur les contre-pouvoirs.

C’est parce que cette problématique s’inscrit parfaitement dans les objectifs de notre formation de Développement et d’Animation des Territoires Ruraux que nous avons pu assister à cette pièce lors du festival des Francophonies de Limoges.

Nous avons eu la chance de rencontrer l’auteure de la pièce, Marcelle Dubois, avec qui nous avons discuté des raisons qui l’ont amenée à écrire ce texte. En effet, artiste résidente à Limoges et originaire du Québec, elle s’est rapidement rendu compte que les problématiques des territoires ruraux, qu’ils soit français ou québécois, sont très similaires et méritent l’intérêt de tous.

Nina

A la rencontre du directeur du théâtre de la Chélidoine !

Cette année, la classe de DATR2 organise la journée de la Francophonie qui aura lieu le 20 mars 2017 au lycée agricole de Neuvic. Pour cela, M. Montaigné, co-directeur du théâtre de la Chélidoine, est venu nous rendre visite le mardi 11 octobre 2016 pour nous aider à mettre en scène des scénettes sur ce thème, qui seront présentées lors de cette journée. Durant notre rencontre, M. Montaigné nous a parlé du théâtre de la Chélidoine et de son métier d’acteur et de metteur en scène.

Pour nous aider dans notre projet nous allons nous inspirer de la pièce « Habiter les terres », pièce Québécoise que nous avons vu lors du festival de la francophonie à Limoges.  Nous avons donc échangé nos idées sur la francophonie et sur la pièce « habiter les terres » qu’il avait vu également, pour essayer de trouver des idées d’ateliers d’expression corporelle.